AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupesFAQCalendrier

Partagez | 
 

 Quand l'inimaginable se produit ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tat
avatar


Messages : 46
Age : 28

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Sam 21 Aoû - 0:10

Oui ben moi je veux le chapitre 47 hein xD alors depeche toi de tt publier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Sam 21 Aoû - 1:30

WHAAAAAAAAAAAAAAAA. Honte à moi, j'ai ratée des chapitres. 3 CHAPITRES. Flo', cette fiction est notre drogue. J'adore, toujours aussi fan ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 23 Aoû - 16:33

Contente que ça vous plaise !

CHAPITRE 9



Ses lèvres étaient douces contre les miennes, tout en étant exigeantes. Je glissais mes mains dans ses cheveux, et répondit à son assaut. Je crois qu’il se moquait autant que moi que des gens puissent nous voir. Il mordit légèrement ma lèvre inférieure et se détacha légèrement. Il me sourit, et je ne pus m’empêcher de rougir. Je perdais totalement le contrôle de moi-même en sa présence, et ce n’était pas une bonne chose.

C : Tu n’aurais pas du faire ça !
R : J’en avais trop envie.

Il souriait, tel un petit garçon pris en faute, mais pas désolé du tout. Je ne pus m’empêcher de sourire aussi.

C : Peut être. Mais ça n’excuse pas tout.
R : Je sais. On marche ?

Acquiesçant, il prit ma main et noua mes doigts au sien. Je le regardais, surprise. Personnellement, j’adorais ça, sa peau contre la mienne. Mais, nous allions forcément croiser des gens, et il serait forcément reconnu. Les rumeurs allaient courir de nouveau.

C : Et si des gens te reconnaissent ?
R : Tant pis, j’ai l’habitude. Mais, j’ai encore le droit de faire ce que j’ai envie. Alors si j’ai envie de te prendre par la main, je le fais. Si je veux t’embrasser, je le fais aussi. C’est aussi simple que ça.
C : Pourquoi tu es venu ?
R : Pour toi.
C : Ca je l’avais compris.
R : Tu me manquais, et au départ, je ne le voulais pas. Mais, il faut croire que ça n’a rien changé. Je n’avais jamais ressenti ça pour personne. Et, j’ai voulu lutter mais ça ne servait à rien. J’ai travaillé en pensant que j’arriverais à t’oublier avec le temps, mais ça n’a pas fonctionné. Alors…
C : Alors tu m’as fait suivre ?
R : Je voulais te retrouver, et j’avais pris ta carte de visite dans la chambre. J’ai appelé à ton bureau mais tu n’étais pas là.
C : Tu as appelé ?
R : Oui. J’ai eu la secrétaire, et elle m’a dit que tu n’étais pas là à ce que j’ai compris. Mais, elle m’a tout de même donné ton nom et ça m’a vraiment aidé.
C : Maria a parlé anglais ? C’est bien une première ça. C’est toujours moi d’habitude, et elle parle comme ses pieds.
R : Il a de ça, mais c’est resté très basique, donc elle m’a compris tout de même. Et puis, il n’y a pas dix Céline, non ?
C : Non, que moi.

Il voulut connaître ma vie, enfin de ce qu’il ne savait pas déjà, et à ce que je devinais, il en savait beaucoup. Il parla aussi de lui, il me dévoila des choses que je ne pouvais pas savoir. Il finit par m’entrainer à l’hôtel, le même que la dernière fois. Comme si c’était sentimental. En discutant, je prie conscience d’une chose. Il savait pour le site, c’était évident. J’enlevais mon manteau et me dirigeais vers la terrasse. Il me suivit.

C : Tu sais pour le site ?
R : En effet. Je sais. J’y vais même tous les jours.
C : Tu aurais du me le dire ! Ou laisser un message, j’en sais rien mais dire quelque chose !

Faisant l’offensée, je m’installais sur la balancelle. Il me rejoignit mais je me m’installais bien à son opposé. C’était gênant et frustrant. Est-ce qu’il avait lu certaines choses sur le forum ? Car s’il avait vu le site, il avait forcément vu le forum.

R : Je n’ai rien car si je laissais un message ou quoi que ce soit, tout le monde l’aurait vu, et tu aurais probablement était la dernière à le voir. Car, j’ai remarqué que tu n’étais plus très présente, je me trompe ?
C : J’ai beaucoup de travail. Et, c’est surtout Jen qui s’en occupe. Tu as été sur le forum aussi ?
R : Oui, en effet.
C : Tu as lu ?

A ses mots, je me recroquevillais encore plus dans mon coin. Avec les copines, nous avions eu des petits délires pas très catholiques. Et s’il avait tout lu ? Et s’il me prenait pour une cinglée ? Je fus alors soulevée dans les airs, et il m’installa à califourchon sur ses genoux. Il souleva mon visage et chercha mon regard.

R : Non, je n’ai pas lu. Tu sais bien que je ne parle pas un mot de français. Ca se limite à bonjour, et merci. Ca ne va pas plus loin.
C : Tant mieux. Tu aurais pu être choqué par certains propos.
R : Vraiment ? Et si tu me traduisais ?
C : Non.
R : Allez, juste un, et je te jure que je n’essaierai pas d’aller voir.

Je ne sais pas pourquoi et qu’est-ce qui me passa par la tête, mais je me penchais et lui dit quelque chose à l’oreille. Je ne devais plus être moi-même pour lui dire ça. Je me reculais et me mordit la lèvre. Avais-je perdu l’esprit ? Il glissa une main dans mes cheveux, et m’approcha de son visage. Nos bouches n’étaient plus qu’à quelques millimètres l’une de l’autre. Je sentais son souffle.

R : Je crois que c’est tout à fait réalisable.

Cet homme allait me rendre dingue, si je ne l’étais pas déjà. Ce fut la dernière pensée qui me vint, car l’instant d’après, sa bouche se posait sur la mienne, et je ne fus plus en mesure de penser.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 23 Aoû - 17:41

Je vais me répéter mais : J'aime, j'aime, j'aime !!!
Qui pourrait résister à Robert ???
Mdr, il pourrait être choqué par certains propos, c'est sûr, vu comment on fantasme sur lui, waouh !!!
Il me tarde de lire la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Ven 27 Aoû - 16:42

LOL, ouais je pense aussi xD.
J'ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE QUOI!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 1 Sep - 11:24

Merci pour vos commentaires les filles !

Ca me fait vraiment plaisir !

CHAPITRE 10



Je faisais un rêve fabuleux, car ça ne pouvait être qu’un rêve. Je dormais tout contre Robert, la tête sur sa poitrine. Tout était calme, silencieux. Je ne voulais jamais quitter cet endroit. C’était le paradis. Mais, comme tout rêve, ça ne durerait pas, et c’était ça qui était désolant. Poussant un léger soupir, je me collais davantage contre lui. Autant faire le maximum pour que ça dure. Dans le lointain, j’entendis une sonnerie, je l’ignorais, et replongeais dans mon rêve.

Ce fut la voix de Rob qui me réveilla tout à fait. Je levais la tête, et à travers mes yeux embrumés de sommeil, je vis qu’il était dans le même état que moi. Il me sourit, et la seule chose à laquelle je pensais, c’était l’embrasser. Ce que je comptais faire. Je me relevais jusqu’à sa hauteur, et effleurait ses lèvres. Sa main se perdit dans mes cheveux emmêlés et approfondit notre baiser durant quelques secondes. Finalement, il s’écarta de moi. Intrigué, je le regardais.

R : Chérie, c’est pour toi.

Il me tendit le téléphone, que je n’avais d’ailleurs pas encore remarqué. Je prie le téléphone et m’assit en remontant le drap sur moi. Robert en profita pour s’installer derrière moi. Il m’attira contre lui, et je mis enfin le téléphone à mon oreille.

C : Allo ?
T : Chérie ? Tu sais que je viens de parler à Robert Pattinson bordel de merde ?
C : Oui, je sais Tatiana.

Elle criait dans le téléphone, mais je comprenais tout à fait sa surprise. Il y avait de quoi pour une première fois. Je ne lui avais pas dit, et d’ailleurs, je n’en avais pas eu l’occasion.

T : Pourquoi tu ne m’as rien dit ?
C : Parce que je n’avais pas prévu ça, tout simplement.
T : Depuis quand ?
C : Vendredi soir.

J’essayais de me concentrer, mais avec Robert me mordillant le cou, c’était loin mais alors loin d’être évident. Je ne pouvais pas aligner deux pensées correctes.

T : Donc ca fait deux jours, et tu n’as pas trouvé deux minutes pour m’en parler ?
C : Deux jours ?
T : Et oui, on est dimanche ma poulette. L’aurais-tu oublié ?
C : Euh… Je n’ai pas de calendrier à portée de main.
T : Ou es-tu ?
C : Dans sa chambre d’hôtel.
T : Et, je croyais que tu voulais l’oublier ? Je croyais que c’était mieux ?
C : On a discuté et joué aux cartes.
T : Tu te fous de ma gueule ?
C : Je ne sais pas. A toi de me le dire !
T : Il part quand ? Est-ce que je vais avoir le plaisir de rencontrer ce cher Monsieur ?
C : Je ne sais pas. Nous n’en avons pas parlé. Et, je n’ai pas abordé le sujet.
T : J’espère juste que tu sais ce que tu fais. Je ne veux pas te revoir comme le mois qui vient de s’écouler. Il en est hors de question.
C : Ne t’inquiète pas. Ca n’arrivera pas. Enfin, je l’espère.
T : Ok. De toute façon, c’est toi qui vois. J’espère que j’aurais le plaisir de le rencontrer quand même à un moment ou un autre.
C : Je lui en parlerais.
T : Je te laisse, je suppose que vous avez des trucs à faire. Comme une partie de carte ou un scrabble.
C (rigolant) : Tout à fait. Merci. Je t’aime.
T : Je t’aime aussi. Je t’appelle au bureau lundi, je veux tout savoir.
C : D’accord, pas de problème.
T : Et embrasse-le pour moi !
C : C’est comme si c’était fait.

Je raccrochais, et reposais le téléphone sur la table de chevet. Il continuait à m’embrasser. C’était divinement bon. Je me retournais dans ses bras, et m’installais à califourchon sur lui. Immédiatement, il en profita pour capturer mes lèvres.

R : Qui c’était ?
C : Tatiana, une très bonne amie. Elle t’a reconnue, tu as parlé en anglais !
R : Tu voulais que je parle en chinois ?

Je fus incapable de répondre à sa question, enfin si ça était une, car ses mains se posèrent sur ma poitrine. Il allait me tuer à petit feu s’il continuait ainsi. Je fermais les yeux, me retenant de gémir sous sa caresse experte. Tour ne mordillant mes lèvres, il continua.

R : Elle a l’ai très gentille.
C : Elle l’est. Elle m’a dit de t’embrasser. Tu vas me tuer, tu le sais ça ?
R : Ta mort n’est pas prévue tout de suite, j’ai d’autres plans avant. Alors, tu me dois un baiser alors. Qu’est-ce que tu attends ?
C : Tu ne devrais pas réclamer, je te signale, ce n’est pas très poli.
R : D’accord. Mademoiselle, me ferais-vous le plaisir de…

Il n’eut pas le temps d’aller plus loin que je le fis taire d’un baiser. Il parut satisfait car il reprit ses caresses et j’oubliais tout, comme toujours entre ses bras.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 1 Sep - 14:09

OMG !!! J'adore ce chapitre !!! Je donnerai tout pour être à sa place !!! Waouh !!!
Seule ombre au tableau ... comment oses-tu couper là ??? C'est du sadisme à l'état pur, tu me tueras un jour, tu le sais ça ??? mdr !!! Je veux la suiiiiiiiiiiite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je me répète, mais j'aime trop la manière dont tu écris, on s'imprégne trop bien de tes personnages !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tat
avatar


Messages : 46
Age : 28

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 1 Sep - 19:28

Bien sure que je suis très gentille Robert xD!
Et franchement t'as abusé de pas me le dire :o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 1 Sep - 22:55

JE VEUX LA SUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE ! VITE VITE VITE VITE VITE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 7 Sep - 15:03

Tu nous oublis pas, hein ??? Je suis en train de faire une crise de manque là !!! mdr !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 7 Sep - 16:24

La suite comme vous la réclamait si bien :P

Merci pour vos commentaires :P

CHAPITRE 11



Pour une seconde fois, ce fut un bruit qui me réveilla. J’ouvris difficilement les yeux, et je vis qu’il faisait noir. Aucun réveil autour de moi ne me permit de voir l’heure qu’il était. J’ouvris la lumière du chevet, et consultais ma montre. Vingt et une heures. Tournant la tête, je constatais que la place était vide à côté de moi. Voyant son peignoir sur la chaise, je me levais et m’empressais de le mettre. Je partis alors à sa recherche. Je ne fus pas longue à le trouver, il était sur la terrasse et au téléphone. Je décidais de ne pas me montrer pour ne pas le déranger. Malgré moi, la curiosité fut la plus forte, et j’écoutais sa conversation.

R : Non, bien sur que non. J’aurais du te le dire, je le sais. Mais, mon voyage n’était pas prévu. Je sais. Je sais. Non, tu n’aurais pas pu venir, Kristen. Non, bien sur que non. Ce n’est pas que je ne voulais pas de toi ici. Tu sais très bien que ce n’est pas ça. Et de toute façon, je rentre demain. Mais oui, je le sais bien. Pourquoi es-tu si curieuse tout à coup ? Toi aussi, tu me manques, tu sais.

Choquée et profondément blessée, je fis immédiatement demi-tour. Je m’enfermais dans la salle de bains. Me regardant dans le miroir, je ne me reconnaissais pas. Pourquoi lui avais-je cédé aussi facilement ? Et pourquoi étais-je tombée amoureuse de lui ? Car il fallait voir la vérité en face, c’est ce qui était arrivée. J’étais tombée amoureuse de lui, bien malgré moi. Ca n’aurait pu être que sexuel, ce qui aurait été beaucoup plus facile. Mais loin mais alors très loin d’être le cas. J’aurais du me barricadé contre lui, mais à dire vrai, c’était un échec total.

Après l’avoir entendu, je savais très bien qu’il n’y avait plus aucun avenir entre lui et moi. Kristen. Toutes les rumeurs qui courraient sur eux devaient finalement être vraies. Je n’avais jamais voulu y croire, mais après l’avoir écouté, je comprenais que je devais me faire une raison. Ils se passaient forcément quelque chose entre eux. Il osait lui dire qu’elle lui manquait, comme si les instants passés avec moi n’avaient pas de sens. Mais, c’était surement le cas après tout. Je n’étais pas de taille contre elle, je le savais pertinemment.

Je filais sous la douche et mes larmes se mêlèrent à l’eau qui ruisselait. Il fallait que je quitte cette chambre vite avant de m’effondrer complètement. Je m’habillais rapidement, attachais mes cheveux, et je pris mon courage à deux mains, et retournais dans la chambre. Il était toujours au téléphone. Comme s’il ne pouvait pas se passer d’elle plus de vingt quatre heures. J’avais le cœur en miettes. Mais, il me fallait être forte. Je n’étais pas lâche. Il reparut finalement, et j’étais prête, mes affaires aussi.

R : Qu’est-ce que tu fais ?
C : Je m’en vais, je crois que ça se voit.

Je priais pour que les larmes ne coulent pas. Je ne pouvais pas m’effondrer devant lui. Je ne le voulais pas. Il ne fallait pas qu’il sache ce que je ressentais pour lui.

C : C’était une erreur. Je n’aurais jamais du te suivre ici. Je ne sais pas ce que j’ai cru. Nous venus de deux mondes totalement différents. Et, je ne supporterais pas de te voir une fois tous les trois mois, ou te partager avec une autre. C’est au dessus de mes forces, je ne peux pas faire ça.

Il ne comprenait pas, ça se voyait clairement à son visage. Il n’avait même pas fait attention à l’allusion sur Kristen, ou il avait fait semblant. Ca ne m’aurait pas étonné. Le voir si confus faillit me faire fléchir. Mais à quoi bon ? Venir une fois qu’il en aurait le temps ? Quand, il pouvait et que Kristen ne serait pas disponible pour lui ? J’étais une distraction pour lui, rien de plus, et je ne voulais pas de ça. Le fait que je tienne encore debout tenait du miracle.

R : Tu pourrais venir avec moi.
C : Non, je ne peux pas. Et tu le sais. J’ai une vie ici, une famille, mes amis, mes repères. Je ne peux pas partir. J’aime ma vie telle qu’elle est, et je ne veux pas partir pour quelqu’un qui ne connaît rien de moi. C’est bien gentil de me faire suivre, de glaner des renseignements. Mais, tu ne connais rien de ce que j’aime, de mes peurs, de mes rêves, et de mes envies. Croire qu’il pourrait y avoir quelque chose de possible entre nous était un rêve. Un rêve qui ne se réalisera jamais, même si je le voulais. Pour toi, ce n’était que du sexe, et je ne peux pas t’en vouloir pour ça. Parce que ce que j’ai connu avec toi, je ne l’ai jamais ressenti pour personne d’autre. Jamais. Mais, c’est impossible. Je ne suis pas celle dont tu as besoin. Je crois que tu le sais d’ailleurs. Elle est déjà prêt de toi celle qu’il te faut. J’aurais aimé être celle là, mais je ne le suis pas, et je le regrette.

Je fis le tour du lit, durant ma tirade, il n’avait pas dit un seul mot, n’avait pas fait le moindre mouvement. J’aurais aimé qu’il me contredise, qu’il me dise que c’était moi qu’il voulait, et pas une autre. Mais, ses mots ne vinrent pas. Je m’arrêtais à sa hauteur, me soulevais sur la pointe des pieds, et déposa un baiser humide de larmes sur sa joue. Mes larmes coulaient, et je n’avais que faire de les retenir. C’était terminé.

C : Sois heureux avec elle. Tu le mérites.

Je tournais les talons et quittais cette chambre ou j’avais passé les plus beaux moments de ma vie. Je ne sus comment je réussis à rentrer à la maison. Je m’écroulais dans mon lit et mes larmes reprirent de plus belles. Les sanglots déchiraient ma poitrine. Un coup de poignard ne m’aurait pas fait plus mal. Puis, longtemps plus tard, je sentis une présence. Elle s’assit près de moi, et souleva ma tête pour la poser sur ses genoux, et me caressa les cheveux. Je la reconnus immédiatement.

C : Tu... tu avais raison. J’ai… j’ai été idiote.
T : Chut… C’est fini. Tout ira bien. Je te le promets.

Sa présence me réconfortait mais les sanglots ne s’arrêtèrent pas pour autant. Tatiana ne dis rien, et continua à caresser mes cheveux, jusqu’à ce qu’épuisée et vidée, je m’endormis.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 7 Sep - 16:33

Il est déjà avec Kristen ??? Non, c'est pas possible, il est amoureux de Céline, il aurait pas fait autant de recherches pour la trouver si ce n'était pas le cas !!! Bon Rob, laisse Kristen pour de bon et reviens avec Céline !!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour ce chapitre !!!
Malheureusement, je suis dans l'obligation de demander de poster une suite très vite, c'est vrai quoi, tu peux pas nous laisser comme ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 8 Sep - 10:04

Merci beaucoup !

Tu vois tu n'auras pas eu à attendre longtemps :P

CHAPITRE 12



Deux mois. 61 jours. 1 464 heures. 87 840 minutes. 5 270 400 secondes. Voilà le temps qui avait passé, et le vide était toujours autant présent en moi. J’aurais tant aimé qu’il parte, disparaisse pour de bon. Nous étions en avril, et c’était comme si tout c’était passé hier. Rien de toute cette histoire ne voulait passer, ça aurait pourtant été d’un grand secours pour moi.

Le beau temps était déjà revenu, et je me trouvais sur la plage. Peu de monde s’y trouvait, les vacanciers ne serait pas là avant le mois de juin, je pouvais donc en profiter pour bronzer quelque peu, ma peau étant très blanche de nature, et bronzant difficilement. Fermant les yeux, j’essayais de me reposer. Le sommeil était toujours difficile à trouver.

R : Tu ne devrais pas rester au soleil, tu vas attraper des coups de soleil.

J’hallucinais maintenant, ça ne pouvait pas être pire. Je gardais tout de même les yeux fermés, repoussant au loin cette hallucination. Un toussotement me força à ouvrir les yeux. Je levais les yeux, et me relevais. J’hallucinais grave. Robert était là, et ce n’était pas possible. J’essayais tant bien que mal de me relever, et il m’aida. Trop surprise, je manquais de tomber et il m’attira contre lui pour empêcher ma chute. Je posais les mains de chaque côté de sa poitrine dans l’intention de le repousser mais sa poigne était ferme.

C : Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais ici ?
R : Je suis venue récupérer la femme que j’aime mais qui est trop têtue pour m’écouter.
C : Non. Non. Laisse-moi tranquille. Je veux que tu t’en ailles.
R : Ton corps, lui, n’est pas du même avis.

Le pire c’est qu’il avait raison. Je ne voulais pas de lui ici. Il fallait qu’il s’en aille. Tout de suite. Ma survie en dépendait. A son regard, je compris que ce n’était pas dans ses intentions. Il se pencha, se rapprochant encore et encore de moi, et je fus incapable de l’en empêcher. Alors, il m’embrassa. Son baiser n’avait rien de doux, il était impatient et conquérant. Il savait ce qu’il voulait, et la tout de suite, c’était moi. Je fus incapable de résister. Totalement désorientée et faible, je répondis à son baiser en glissant mes mains dans sa chevelure. Ca faisait tellement longtemps, et ressentir à nouveau ses lèvres contre les miennes fut comme une renaissance.

Tout à coup, le charme se dissipa, et je me réveillais en âge. Tout était noir autour de moi. Encore un rêve. Ou plutôt un cauchemar, vu l’état qu’il provoquait quand je me réveillais. Les sanglots montèrent, fulgurants et violents et impossible à stopper. Tout à coup, je sentis une présence. Mes sanglots ne s’arrêtèrent pas pour autant. Je fus attirée dans des bras. Morte de peur, je voulus m’écarter. Qui avait pu entrer ?

A : Chut… Je suis là, c’est terminé. Je suis là, tout va bien.
C : Alex ? C’est bien toi ?
A : Je suis heureux de voir que tu te souviens de moi !
C : Qu’est-ce que tu fais là ? Je pensais ne plus jamais te revoir.
A : Je sais, moi aussi. Mais, ta sœur m’a appelé, et quand j’ai su que tu n’allais pas bien, je suis tout de suite venu. Tu sais très bien que je serai toujours la pour toi. Et, je sais aussi qu’une ordure est passée par là, et a mis le cœur de ma petite souris en miette.
C : Ma sœur n’aurait pas du t’ennuyer avec ça, ce n’est pas si important que ça.
A : Pour que tout le monde soit inquiet pour toi, je crois que ça l’est. Même ta mère s’inquiète, et elle est soulagée de me savoir ici. Mais, tu n’es pas obligée d’en parler, tu le feras quand tu seras prête.
C : Tu as vu maman ?
A : Oui, c’est elle qui m’a donné tes clés. Il faut que tu dormes, je reste là si tu as besoin de moi.
C : Je suis contente que tu sois là.

Heureuse de le savoir ici, je me serrais contre lui. Aussitôt, il noua ses bras autour de moi. Je calais ma tête contre lui, et nous ne bougions plus. Je pensais ne jamais le revoir. Il était parti, il y a quelques années sans rien me dire, et je ne pensais pas le revoir un jour. Je le connaissais, depuis que j’avais 10 ans, nous avions de la famille en commun, et c’est lors d’un anniversaire, que nous nous étions rencontrés. Quelques années plus tard, j’étais tombée amoureuse de lui, et il n’avait pas été indifférent, mais il m’avait toujours tenu à l’écart et je n’avais jamais compris pourquoi.

Les filles s’étaient succédées, et je l’avais digéré. Alex mesurait plus d’un mètre quatre vingt-cinq. Il était beau, intelligent, musclé, gentil, attentionné. L’homme parfait en gros, mais il attirait les filles comme pas possible. Il n’avait jamais rien tenté avec moi, mais je crois que c’est à cause de nos familles respectives, et je n’ai jamais posé la question. Et quand l’attirance était devenue trop difficile à gérer, il était parti aux Etats-Unis et y était resté jusqu’à aujourd’hui.

Je pensais avoir donné le change aux autres. Il n’y avait que très peu de personnes qui étaient au courant, je n’avais pas pu leur cacher, et je ne l’avais pas voulu. Mais, je pensais que les autres, je les avais convaincu, et ça n’avait pas l’air d’être le cas pour que ma sœur l’appelle, et qu’il fasse 8 000 kilomètres pour venir me voir après ces années. Ca me faisait du bien de le voir ici. Mais quelles étaient ses intentions ? Sur cette réflexion, je m’endormis.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 8 Sep - 10:29

C'est vraiment un ami cet Alex dis donc, faire autant de kilomètres parce qu'il sait qu'elle va mal, chapeau !!! Vient-il juste pour ça ou a t-il peut-être réfléchis au fait qu'il pourrait construire quelque chose avec Céline ???
Trop tard, la place est déjà prise !!! Y'a Rob maintenant dans son coeur !!!
Dis-moi qu'il ne va rien se passer avec Alex ??????????
J'y ai trop cru à son rêve moi !!!
Que dire de plus à part que, comme d'hab j'ai adoré ton chapitre !!!
La suite bientôt ??? *sifflote en levant les yeux au ciel*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 9 Sep - 22:04

J'ai adorée le chapiiiiiiitre ! Chamboulement total sur ces deux chapitres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 13 Sep - 10:12

Merci !

Surprise, surprise ^^

CHAPITRE 13


Les journées passèrent à nouveau et j’arrivais de nouveau à les supporter. C’était grâce à Alex. Je n’avais pas cru le revoir un jour, mais la vie est pleine de surprise. Il avait pris du temps sur son emploi du temps très chargé. Je me sentais mieux, il fallait bien l’avouer, mais est-ce que je l’avais oublié pour autant ? Non, bien évidemment. Mais, je commençais à l’oublier, et à accepter qu’il faisait parti du passé. Il fallait que j’aille vers l’avant maintenant.

Il avait rencontré mes amis, et Tatiana était plus que sceptique à son égard vu notre complicité. Ils commençaient enfin à s’entendre. C’était d’ailleurs assez amusant de les voir se chamailler à longueur de temps. Elle m’avait bien dit qu’elle savait qu’il n’était pas seulement là en tant qu’ami, et je devais admettre qu’elle n’avait pas tout à fait tort. Nous étions proches, vraiment proches. Je savais aussi qu’il était attiré par moi, mais moi, j’étais toujours confuse. Je ne voulais pas me relancer dans une histoire. Surtout avec lui. Il était beaucoup trop important pour moi que je vive quelque chose, que ça ne fonctionne pas, et qu’ensuite, on s’éloigne de nouveau définitivement. Je le voulais dans ma vie. Mais à quelle place ? Je n’avais pas encore répondu à cette question. J’aurais bien aimé pourtant.

Il était parti chez ses parents à l’autre bout du pays. Et j’en profitais pour passer un peu plus de temps avec Tatiana vu qu’il était toujours là d’habitude.

T : Ca fait du bien de plus l’avoir dans les pattes !
C : Tat !
T : Ben c’est vrai quoi ! On ne peut même plus passer une soirée entre filles. C’est devenu un meuble, le gars !
C : Tu as de l’air là, il est chez ses parents. Je ne sais pas quand il reviendra. Vous vous entendez mieux maintenant. Je ne sais pas pourquoi vous vous cherchez autant, mais c’est assez amusant, on dirait un vieux couple.
T : Couple ? Lui et moi ? Mais, tu as rêvé. Il me fait sortir de mes gonds, tu sais. Avec son air suffisant, et il croit toujours avoir raison. Je lui remettrais bien les idées en place parfois. Il croit tellement tout savoir, qu’un jour, il va tomber de haut. Et entre nous, s’il s’intéresse à quelqu’un, ce n’est certainement pas à moi. Tu as vu comment il te regarde ? Par moment, j’ai l’impression qu’il va te sauter dessus.
C : On est amis, et c’est tout ! Tu le sais.
T : Je sais oui. Mais, il ne dirait pas non pour devenir plus, tu n’aurais qu’un mot à dire pour que ce soit le cas. Même si on ne s’apprécie pas, je dois admettre que tu as retrouvé des couleurs, tu as repris quelques kilos mais pas suffisamment, mais il te fait du bien, c’est déjà ça. C’est bien mieux de te voir ainsi qu’avant. Mais, je ne le supporte pas pour autant. Mais, s’il te rend heureuse, je n’y vois pas d’inconvénients.
C : J’ignore si je veux qu’on soit plus que des amis. On se connait depuis tellement longtemps, et pendant une période, j’aurais tué pour que ça se produise, mais maintenant, je n’en suis plus si sure. Nous avons tous les deux changés, et avons deux vies bien différentes. Je ne sais pas si je veux tenter encore une fois une histoire qui n’a pas d’avenir.

Elle savait exactement de quoi je parlais. Robert. Honnêtement, je pensais à lui tous les jours, je ne pouvais pas m’en empêcher de penser à lui, mais c’était beaucoup moins douloureux. Nous avions faits le bon choix finalement. C’était impossible.

T : Alors qu’est-ce qu’on fait pendant les vacances ?
C : Je ne sais pas. Je n’y ai pas encore pensé.

Nous étions fin juin, et nous avions deux mois de vacances. Ayant énormément travaillé, ma chef m’avait ordonné de prendre un mois supplémentaires à celui prévu. Comme Juillet Août étaient très calmes, j’avais accepté. Donc j’étais officiellement en vacances. Le téléphone sonna, Tatiana fut plus rapide.

T : Oh c’est toi ! Oui, elle va bien. T’inquiète tu nous manques pas. Ouais, tu peux rester chez ta moman. On est mieux sans toi. On peut aller en boîte voir les Chippendale, et se rincer l’œil. Ouais, elle est là. Non, tu ne lui manques pas. Non, tu n’as pas besoin de lui parler. Elle est occupée. Elle fait quoi ? Je n’ai pas le droit de te le dire. D’accord, si tu insistes. Elle fait passionnément l’amour avec son amant. Non, je ne participe pas. Bon attends, je vais la déranger, mais elle va crier, je te préviens. Imagine on te dérange pendant que tu fais tu sais quoi ? Ouais, bien sur, dans tes rêves. Te plains pas, je te la passe. Ciao tête de veau !

J’étais complètement pliée de rire. Ces deux là, ils m’étonneraient toujours. C’était juste hallucinant, et à voir absolument.

C : Allo ?
A : Je te dérange ?
C : Il y a l’air. Mais mon amant ne t’en tiendra pas rigueur. Il a l’intention de reprendre dès que j’aurais raccrochée.
A : Vous faites la paire toutes les deux. J’ignore comment je fais pour vous supporter.
C : Ouais, ouais. Tu ne peux pas vivre sans nous, assume !
A : Un jour peut être ! Je ne peux pas revenir, j’ai été appelé d’urgence à Los Angeles. Ils ont besoin de moi. Tu sais ce que je sais.
C : Oui, bien sur.

En fait, non je l’ignorais. Il était devenu ce qu’il avait toujours voulu. Il dirigeait une maison de disque, et chorégraphe à ses heures perdues. Pour ma part, j’avais abandonné la danse il y a longtemps. Il se sortit de ma torpeur.

A : Tu es toujours là ?
C : Oui, désolée.
A : Tu es en vacances, non ?
C : En effet.
A : Et si tu venais en vacances à la maison. Même l’emmerdeuse peut venir, je n’aurais pas beaucoup de temps mais à vous deux, vous devrez bien vous amuser. Et comme je sais que tu as toujours voulu aller aux Etats Unis, c’est une bonne occasion, non ?
C : Peut être…
Après tout, pourquoi, j’hésiterais. Nous n’allions pas restés là à ne rien faire. C’était l’occasion en effet, il avait plus que raison. Je décollais légèrement le téléphone de mon oreille et interpellait Tat.

C : Tat ?
T : Ouais ?
C : Ca te dirait Los Angeles pour les vacances ?

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 13 Sep - 10:52

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!! A coup sûr elle va tomber sur Rob là-bas !!! hihihi !!!
Contente qu'elle aille mieux !!! ^^ Tat me fait trop délirer !!! mdr !!!
Très bon chapitre !!! Vivement le prochain !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Sam 18 Sep - 21:05

J'adore ! LA SUITE, LA SUITE ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'inimaginable se produit ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SQUARE GARDEN ::  :: ▪ ECRIVAINS-