AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupesFAQCalendrier

Partagez | 
 

 Quand l'inimaginable se produit ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 3 Aoû - 16:59

Bon et bien, pour ceux qui me connaissent, ils savent que j'écris et certains ont surement lus mes écrits, et peut être même cette fiction, mais je vous la reposte.

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est moi l'héroïne

PROLOGUE


Parfois, vous avez l’impression de tout savoir. Savoir ce que la vie va vous donner ou ce qu’au contraire, elle ne vous donnera pas. Je me suis toujours considérée comme quelqu’un de sensé. Mais, je me dois de reconnaître qu’il a des choses complètement imprévisibles qui peuvent arriver. J’en suis la première surprise d’ailleurs, c’est la dernière chose que je pouvais envisager.

Pour information, je m’appelle Céline et j’ai 23 ans, enfin bientôt 24. Vieillesse quand tu nous tiens. Je suis originaire du Nord, et je vis maintenant à Cannes, et je n’habiterais ailleurs pour rien au monde. J’aime cette ville et tout ce qui va avec. Je ne quitterais mes amis pour rien au monde, et nos délires sont tellement excellents qu’il est impossible d’y résister. Surtout sur Robert Pattinson. Une vraie histoire, croyez-moi. Mais c’était avant tout, un délire, une fiction. Qui aurait pu croire, et surtout moi, que cette histoire deviendrait réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 4 Aoû - 19:16

J'aime bien !!!
Hâte de lire la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 5 Aoû - 11:40

Merci ! la Voilà !

CHAPITRE 1


Décembre 2009

Il faisait froid, ce qui était logique vu la période de l’année. J’étais là, seule sur la plage, à fixer l’eau noire sans vraiment la voir. Nous sommes le 24 décembre, enfin le 25 maintenant, c’est Noël. C’était censé être ma période préférée de l’année. Mais pas cette fois. Noël était quelque chose de familial, mais aujourd’hui, il n’y avait plus de famille. Juste le chagrin d’avoir perdu des êtres chers. Tout au long de l’année, je parvenais à l’oublier, mais lors des fêtes de Noël, la douleur, le manque se faisait ressentir. Mes amis s’amusaient à la fête, fête que j’avais désertée depuis un petit moment. J’avais besoin d’être seule, d’apaiser mon esprit.

Je resserrais mon châle autour de mes épaules. Le silence régnait, à part le bruit des vagues, aucun son ne se faisait entendre. Fermant les yeux quelques secondes, je laissais le bruit des vagues me bercer. Malgré l’effervescence qui régnait quotidiennement à Cannes, la Croisette était calme. Les gens devaient être avec leur famille, à ouvrir les cadeaux de Noël. Les Noël de mon enfance me manquait, la surprise, la joie, le déballage des cadeaux. C’était tellement mieux quand j’étais petite, tout le monde était encore là, ensemble, et c’était surement ça qui me manquait tant.

Ce soir, je n’avais pas la tête à la fête, et je préférais rester seule un petit moment avant de retourner vers eux tout sourire. Je ne voulais pas qu’ils s’inquiètent pour moi, c’était inutile. C’était juste de la nostalgie, ça finirait bien par passer. Le bas de ma robe allait être plein de sable, ce n’est pas comme si ça me gênait. Mais niveau esthétique, j’aurais pu faire mieux.

J’entendis un toussotement, surprise je me retournais. Je n’eus pas le temps de voir la personne, car elle s’était déjà retourné, et s’apprêter à repartir, comme si elle savait qu’elle m’avait dérangé. Curieuse, j’avançais pour savoir qui était-ce, mais il état déjà bien devant moi. Mon pied heurta quelque chose. Je baissais les yeux. Un portefeuille. Je me penchais en avant, et le ramassait. C’était forcément le sien. Le voyant s’éloigner, je me mis à courir pour le rattraper.

C : Excusez-moi !!

J’arrivais enfin derrière lui, et il se stoppa. Il se retourna pendant que j’ouvrais la bouche.

C : Vous avez perdu votre…

Je levais les yeux, et restais figée. Non, ce n’était pas possible, je devais rêver. J’hallucinais complètement. Il n’y avait pas d’autre explication. Il ne pouvait pas se trouver ici, à Cannes, sur la plage. Il devrait être à Los Angeles ou dieu sait où. Mais pas ici, pas devant moi. Son regard plongea dans le mien, et je compris que c’était bien lui. Qui aurait cru que je tomberais sur Robert Pattinson le jour de Noël ? C’était impossible, j’allais me réveiller. Mais, il ne s’évapora pas, alors j’ouvris la bouche et la seule chose qui en sortit fût :

« Oh, Godness… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 5 Aoû - 11:45

Trop bien !!! J'aime beaucoup !!! Je veux la suite, je veux la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 5 Aoû - 17:47

J'adore ! Tes écrits, comme tu exprimes, les mots que tu utilises ! J'adore ! Ohhh hâte de voir la suite, sincèrement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Ven 6 Aoû - 15:50

Merci ! Voilà la suite !

CHAPITRE 2


Choquée, je restais figée. Les mots étaient sortis malgré moi. Mais à ma place, qu’est-ce que vous auriez dit franchement ? « Oh Robert, quelle surprise ! » Non, je ne pense pas. Je suis quelque peu habituée aux surprises, mais là, c’est pire qu’une surprise. J’en oubliais même ce que j’étais en train de lui dire. Il se mit à sourire, surement à cause de mon bafouillage. « Reprends-toi, ma fille. C’est vraiment pas le moment de passer pour une imbécile ».

Ne trouvant toujours pas quoi dire, il m’observa, je le vis à son regard. Et chose surprenante, il ne s’enfuit pas. Ce qui devait être une habitude chez lui. Je ne devais peut être pas lui faire peur. Ca ne devait pas arriver souvent, avec toutes les filles qui devaient lui sauter dessus. Il était beau à damner une sainte, main un peu de tenue. Je rougis sous son regard, je n’étais pas vraiment à l’aise. Je n’avais pensé le rencontrer de cette façon, je n’avais jamais pensé non plus que je tomberais dessus un jour, et que je me retrouverais seule avec lui. Prenant mon courage à deux mains, j’ouvris enfin la bouche.

C : Vous avez fait tomber…

Je m’arrêtais. Il ne devait pas comprendre le moindre mot à ce que je lui racontais. Poussant un soupir, et essayant de me concentrer, je redis la même chose en anglais, chose des plus difficiles car essayé de parler anglais devant Robert Pattinson. C’était pire qu’au BTS d’anglais qui remontait déjà à quelques années.

C : Vous avez fait tomber votre portefeuille.

Il baissa les yeux et constata que je lui tendais son portefeuille. Surpris, il mit la main à sa poche, et sut que c’était bien le sien. Ca aurait très bien pu ne pas l’être. Il sourit, et prit l’objet que je lui tendais. Ses doigts effleurèrent les miens, et une décharge électrique me parcourut. Je me maudis intérieurement, espérant qu’il n’ait rien remarqué.

R : Merci beaucoup.

Oh bordel de dieu cet accent. Je jure, je sais que je ne devrais pas, mais ce n’était qu’une pensée. Une pensée bien réelle pourtant. Il ne fit pas demi-tour non plus. Il voulait quoi ? Que je me consume sur place ? Il n’était absolument pas conscient de l’effet qu’il me faisait. Rien qu’en photo, ou l’ayant vu au festival de Cannes en mai dernier, je croyais savoir comment je réagirais, mais ce n’était pas le cas. Il était beaucoup trop intimidant et beaucoup trop sexy. Pour meubler ce silence devenu beaucoup trop embarrassant, j’ouvris à nouveau la bouche.

C : Vous vous êtes perdu ?
R : Perdu ? C'est-à-dire ?
C : Eh bien, vous devriez être à Los Angeles, à New York ou à Londres, ou dieu sait où, avec votre famille pour Noël. Mais, certainement pas ici.
R : Vous m’avez reconnu ?
C : J’aimerais pouvoir vous faire plaisir et vous dire non, mais c’est oui. Mais, je ne vais pas vous sauter dessus. Enfin, je n’ai pas encore pris ma décision. Mais, je saurais me contenir, enfin je vais essayer.
R : Merci.
C : Vous n’êtes pas obligé de répondre. Je suis beaucoup trop curieuse. C’est un de mes principaux défauts.
R : Je suis là pour prendre l’air.
C : Vous en avez fait du chemin pour prendre l’air. Cannes est une belle ville mais tout de même.

Soudain, je frissonnais. Il faisait nuit, et la température chutait encore. Et puis, c’était le mois de décembre, j’aurais du prévoir un manteau. Il s’en aperçut, et retira son manteau, le posa sur mes épaules.

C : Ce n’est pas la peine. Il ne faudrait pas que vous tombiez malade à cause de moi.
R : Non, gardez-le. Vous êtes certainement plus fragile que moi et il vous va mieux qu’à moi.
C (rougissant) : Merci.

Qu’est-ce que ça voulait dire ? Etait-il seulement gentil ou c’était autre chose ? Mais comment résister ? Etait-ce seulement possible ? J’aurais du m’enfuir à toutes jambes, rester maître de moi-même. Mais sa présence rendait cela impossible. Alors, je le fixais et attendais. Le monde pouvait nous tomber sur la tête, je n’en avais plus rien à faire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Ven 6 Aoû - 16:04

Alors là, je dis non non !!! Tu peux pas arrêter ton chapitre là, je veux connaître la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Tu écris trop bien, je suis déjà accro !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0rlane.
avatar


Messages : 158
Age : 25
Humeur : Ian's Wife ..

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 9 Aoû - 17:48

J'aime bien aussi, je veux lire ta suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 9 Aoû - 19:14

Merci

Voilà la suite !


CHAPITRE 3




Il me fixait toujours, tout sourire. Il devait être tombé sur la tête, car je n’étais pas comme les filles qu’il fréquentait d’habitude. Et surtout, je n’avais absolument rien en commun avec Kristen Stewart. Elle et moi, c’était le jour et la nuit. Nous étions totalement différentes. Qu’est-ce qui pouvait bien lui plaire chez moi ?

R : Vous ne devriez pas être ici, seule sur la plage. Vous devriez être à la fête.
C : Comment savez-vous que j’y étais ?
R : Parce que je vous y ai vu.
C : Est-ce que par hasard, vous seriez en train de m’avouer que vous m’avez suivi.
R : Peut-être. Mais, pourquoi êtes-vous seule ici ?
C : Mauvaise période de l’année et mauvais souvenirs. Disons que ce n’est pas le bon jour pour moi, pour faire la fête. Mais, ça va passer. Ca passe toujours. Vous n’êtes sûrement pas à Cannes pour m’entendre parler de mes états d’âmes.
R : Ca ne m’ennuie pas pourtant !
C : Vous êtes vraiment réel ? Parce que je n’en ai pas l’impression.
R : Tout ce qu’il y a de plus réel, et bien ennuyeux aussi. Vous n’avez pas encore fuit, mais comme les autres, ça ne saurait tarder !
C : De une, elles sont complètement idiotes, et de deux, je ne suis pas comme les autres, et ce n’est pas pour me vanter ou autre !
R : Je vous raccompagne à l’hôtel ?
C : Bien sur.

Il m’offrit son bras, et m’entraîna vers la Croisette. Je frissonnais au contact de son corps contre le mien, mais je ne fis aucune réflexion et il ne fit pas de commentaires non plus. Il m’expliqua alors pourquoi il était ici. Il avait aimé la ville lors de son passage éclair au festival, et il avait voulu y revenir. Il ne resterait pas longtemps, car il devait repartir à Los Angeles. Il s’était dit qu’il serait tranquille ici, enfin surtout à cette période de l’année. Il supportait avec de plus en plus de mal la célébrité. Ayant constaté les réactions de certaines personnes, je ne pouvais que le comprendre.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans l’hôtel. Il voulut me ramener à la soirée, mais je refusais poliment, et me dirigeait vers le bar de l’hôtel qui était vide à cette heure. Ils étaient tous à la fête.

C : Un chocolat, s’il vous plaît.
R : Et un cappuccino pour moi. Merci.

Il s’assit en face de moi, et me dévisagea. Qu’est-ce qui pouvait bine le motiver ? J’avais un bouton sur le nez, c’est ça ? Je retirais son manteau, et le lui tendit. Il le prit dans un sourire.

R : Que faites-vous dans la vie ?

Un interrogatoire. Robert Pattinson me posait des questions sur moi, ma vie. Il voulait savoir ce que je faisais. C’était complètement fou. Même moi, j’avais du mal à y croire, car c’était totalement illogique. Ca ne pouvait pas m’arriver, pas à moi. Et pourtant…

C : Je suis comptable, et je travaille dans l’immobilier.
R : C'est-à-dire ?
C : Disons que je gère des copropriétés, des immeubles. Dès qu’il y a un problème, c’est mon cabinet qui s’en occupe.
R : Ca doit être très intéressant.
C : Oui, ça l’est. Mais sûrement pas autant que votre métier à vous.
R : Disons que c’est différent.
C : Complètement, oui. Mais, à la base, le pays est différent en lui-même. La façon de vivre n’est pas la même, et même si ça m’a toujours tenté, je suis toujours là. C’est aussi effrayant par certains côtés. Et honnêtement, j’ai mal pour vous. Parce qu’être tout le temps harcelé, 24 heures sur 24 ; à chaque fois que vous sortez, j’aurais déjà tué quelqu’un, et ce n’est pas une plaisanterie.
R : C’est une proposition ? Elle est très tentante.
C : Mais dans ce cas, je finirais ma vie en prison. Et, ce n’est pas dans mes projets pour le moment. Désolée.
R : Dommage.

Son regard était si pénétrant, ça me gênait en un sens, car j’avais l’impression qu’il pouvait lire en moi. Je n’aimais pas ça, je détestais ça même. Personne ne m’avait jamais déstabilisé à ce point ! Je devais mettre de la distance et vite. J’attendis le moment propice, et prit congés. J’étais fatiguée, et j’avais besoin de dormir. Le fait est que mes amis avaient réservé des chambres d’hôtel pour tous ceux qui seraient présents, et ça m’arrangeait, car je ne me sentais pas la force de rentrer chez moi. Il se leva en gentleman, et sans que je puisse faire quoi que ce soit pour l’en empêcher, il déposa un léger baiser sur mon front pour me souhaiter une bonne nuit. Perdue, je quittais lentement la pièce. Mais pourquoi avait-il fait ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 9 Aoû - 20:16

C'est une drogue ta fiction, à chaque fois que je lis un chapitre j'en veux toujours plus !!!!!!!
Je veux savoir ce qu'il va se passer, mdr !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0rlane.
avatar


Messages : 158
Age : 25
Humeur : Ian's Wife ..

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Lun 9 Aoû - 20:40

Sa devient de plus en plus intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 11 Aoû - 10:11

Je suis contente que ça vous plaise !

Me voilà pour la suite

CHAPITRE 4


Trois heures plus tard, je me retournais toujours dans mon lit. Le sommeil me fuyait, et il n’y avait aucun remède à ça. Je n’avais pas prévu que ma soirée se passerait ainsi. Vêtue d’un tee shirt trop grand pour moi, et d’un mini short, je me levais. Trop énervée pour dormir, je quittais la chambre, et montais sur le toit, enfin sur la terrasse de l’hôtel. Je frissonnais, et j’avais encore oublié de prendre une veste. Tant pis. Je m’approchais de la rambarde, et regardais la rue en bas. Toutes ses lumières de Noël, c’est ce que je préférais. C’était magnifique. Même si je n’appréciais pas Noël cette année, je pouvais tout de même être éblouie.

R : Vous deviez être couchée, au lieu d’être ici.

Surprise, je me retournais d’un geste, et portais la main à mon cœur. Il avait failli me tuer d’une crise cardiaque. Il ne devait pas savoir que ce n’était pas prudent de déranger une femme qui était en plein réflexion. Il s’était changé, il portait un tee shirt et un jean. Il souriait. Bordel de dieu !

Oubliant qui j’étais et ce que j’allais faire, je fermais les yeux. Je les ouvris, résignée. J’avais perdu toute ma raison. Sur une impulsion subite, j’avançais vers lui. Surpris, il ne dit rien. Arrivée à sa hauteur, je m’arrêtais l’espace d’une seconde, et me rapprochais tout à fait de lui. Plongeant mon regard dans le sien, j’agrippais ses cheveux et l’attirais vers moi. Toute pensée raisonnable m’avait quitté. Sa bouche s’écrasa sur la mienne comme s’il avait attendu ça lui aussi. Il sortit les mains de ses poches pour les poser sur mes reins et m’attirer davantage contre lui.

Ses lèvres se firent exigeantes, il savait très bien ce qu’il voulait, et moi aussi. Nos langues se rencontrèrent férocement. Ses mains se perdirent dans mes cheveux. Il mordit ma lèvre inférieure, comme pour me montrer que c’était lui qui dirigeait les opérations. Je le mordis à mon tour, et il poussa un grognement. Ses doigts se glissèrent sous mon tee shirt et rentrèrent en contact avec ma peau. J’allais suffoquer, mourir sur place, tellement c’était bon. Il attrapa le bas de mon tee shirt et le remonta pour me m’enlever…


R : Désolé. Je ne voulais pas vous effrayer.

Sa voix coupa court à mon fantasme. Je levais les yeux et rougis. J’étais persuadée qu’il avait deviné à quoi je pensais. L’image était encore tellement nette dans mon esprit que ca en était troublant. Je croisais les bras sur ma poitrine comme pour me protéger. Je me sentais idiote. Il fallait que je mette court à cette entrevue avant de m’humilier complètement.

C : Ce n’est pas grave. Je pensais être seule.
R : Moi aussi. Vous n’arriviez pas à dormir ?
C : Oui. Et vous ?
R : Le décalage horaire. Il faut croire que nous sommes destinés à nous croiser.
C : Il faut croire que oui.
R : Ca va devenir une habitude. Mais, j’aimerais bien connaître votre prénom. Je l’ignore toujours alors que vous connaissez le mien.
C : Céline. Ca ne deviendra pas une habitude, car je vais rentrer chez moi dans quelques heures, et vous ne me croiserez plus jamais.
R : Peut être…

Mais que voulait-il sous entendre ? J’en avais assez ! De un, je m’imaginais lui sautant dessus, et deuxio, il faisait des illusions auxquelles je ne comprenais strictement rien. Il était temps que ça cesse, pour de bon cette fois.

C : Je vais retourner me coucher, ça vaut mieux. Vous aurez la terrasse pour vous tout seul. Bonne nuit.

Il fallait que je file avant de faire quelque chose de totalement idiot. Pourtant, il ne répondit pas. Je m’éloignais de la rambarde, et me dirigeais vers la sortie. Quand, je passais à sa hauteur, j’eus du mal à ne pas baisser les yeux, ce que je finis pourtant par faire. Tout à coup, je fus stoppée dans ma marche. Baissant les yeux, je vis que sa main emprisonnait mon poignet. Et, ce qui m’acheva, ce fut ce qu’il murmura.

« Reste… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 11 Aoû - 10:19

J'adore son fantasme !!!
Super suite !!!
Je suis frustrée à chaque fois que je lis un nouveau chapitre car je sais que je vais devoir attendre pour lire le suivant !!!
Va t-elle rester ??? Si elle ne le fait pas, moi j'y vais à sa place !!! mdr !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mer 11 Aoû - 23:47

OHH ! J'avais pleins de chapitres en retard, là je vois le 4, je lis, & là plus rien. Je haie ça du plus profond. J'adore continuée un livre quand il m'intéresse vraiment, & ton don pour l'écriture m'impréssionne vraiment, je suis impressionnée. Je veux avoir ton talent ! Ohhhhh tu es l'une des meilleures écrivaines que j'ai vue, même si ça n'est pas ton job lol ! :P VITE VITE VITE, UN NOUVEAU CHAPITRE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 12 Aoû - 9:58

Merci beaucoup

En fait, je suis en train d'écrire un livre en parallèle :P

La suite !

CHAPITRE 5


Il l’avait dit tellement doucement que j’avais cru mal entendre. Je devais être en plein rêve. Il n’avait pas pu dire ça, et surtout pas à moi. Qu’est-ce qu’il pouvait bien me trouver ? J’étais tout ce qu’il y avait de plus banal. Je levais les yeux et affrontais son regard. J’avais l’impression d’être face à Edward Cullen, il avait l’air torturé, comme lui seul savait si bien l’être. Mais à quoi jouait-il ?

Il caressait doucement mon poignet à présent comme s’il avait peur de ma réaction. Comme si j’étais capable de dire non. Pour mon bien, j’aurais du mettre un terme à cet échange, fuir aussi loin que je pouvais, garder mon cœur en sécurité. Mais il était indéniable que j’étais attirée par lui, et que je ne pouvais rien faire pour m’en empêcher. J’étais dans l’incapacité de faire le moindre geste, il était tellement impressionnant et tellement lui. C’était quasiment impossible à décrire, et inimaginable à vivre. Une phrase, la plus stupide qui soit et celle que je n’aurais jamais du dire, sortie toute seule.

C : Can I ask for something ?

Je me traitais d’idiote à peine cette phrase sortie de ma bouche. Quelle idée de reprendre une phrase de son film. Mais, mon cerveau ne m’obéissait plus ou alors il refusait de le faire. Il allait partir, et honnêtement, c’était ce qu’il avait de mieux à faire. Et pourtant, il resta là, il ne bougea pas. Je levais les yeux à nouveau, et constata qu’il souriait. Je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour de ma bêtise.

R : Tu n’as pas besoin de demander.

Surprise, je ne fis aucun geste quand il se pencha vers moi. Ses lèvres effleurèrent légèrement les miennes, telles des papillons. Son baiser n’avait rien d’insistant, il était léger et doux. Il me montrait que c’était à moi de choisir, qu’il ne me forçait en rien. Ma tête tournait. Et il se détacha. J’ouvris les yeux, et grogna intérieurement. Il avait son sourire timide aux lèvres. Est-ce qu’il était vraiment temps de réfléchir aux conséquences de mes actes ? Est-ce que je devais être raisonnable, là tout de suite ? Les conséquences viendraient beaucoup plus tard. Je voulais être avec lui, là tout de suite, rien d’autre ne comptait.

Je glissais alors ma main derrière sa nuque, et attirait à nouveau sa bouche vers la mienne. Notre baiser cette fois, fut profond, indescriptible. Je savais ce que je voulais, et c’était lui. Et à sa façon de m’attirer dans ses bras, il voulait la même chose. Mon fantasme de tout à l’heure n’était rien en comparaison à ce qu’il se passait maintenant. Ses lèvres se firent plus pressantes, plus exigeantes, et mes doigts s’enfoncèrent dans ses cheveux. Il glissa mes mains sous mon tee shirt, et ses mains froides se posèrent sur ma peau brulante. Cet homme allait me tuer, il était tellement lui, tellement tout, et partout sur mon corps. Je m’agrippais à ses épaules, car je commençais à trembler, et je ne tiendrais plus debout très longtemps.

L’urgence de notre désir se faisant plus intense, il me souleva dans ses bras, et je nouais mes jambes autour de sa taille. Sa bouche toujours soudée à la mienne, il pénétra à l’intérieur de l’hôtel. Je ne sais pas comment, mais il parvint à ma chambre sans me faire tomber, ce qui s’avéra un exercice plutôt périlleux. Une fois à l’intérieur, et une fois qui m’eut reposé par terre, je me débarrassais de son tee shirt devenu beaucoup trop encombrant. Il s’empressa de faire la même chose avec le mien. J’avais du mal à respirer.

Même si nous savions que nous n’aurions pas du faire ça, la tentation était beaucoup trop grande et puissante, pour que l’un de nous puisse y mettre un terme. Sans savoir comment, il me porta jusqu’au lit. Je souffrirais demain, je le savais pertinemment. Mais là tout de suite, je ne pensais qu’à lui, ses mains, sa bouche, son corps. C’était tout ce que je voulais. Les regrets viendraient plus tard. Pour ce soir, il était à moi tout comme j’étais à lui. C’est la seule chose sensée qui me vint à l’esprit avant que sa bouche reprenne la mienne pour ce qu’il allait être une fantastique nuit de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 12 Aoû - 10:08

OMG !!! J'adore !!!
Quel beau cadeau de Noël !!!
Vivement la suite !!!
Je suis d'accord avec Amandine, tu écris vraiment super bien, c'est très agréable à lire !!! Je suis complètement FAN !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine.
avatar


Messages : 303
Humeur : team krisota!

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 12 Aoû - 19:34

TU ME TUES ! TU VEUX ME TUEE C'EST CA?!
OMG J'ADORE DE TROP TROP TROP! TU EXPLIQUES BIEN EN PLUS PTDRRR x), c'est très profond, j'adore! Ohhh un livre, mais un vrai de vrai?! :oo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Dim 15 Aoû - 18:52

Merci !

Me voilà avec la suite !

CHAPITRE 6

Avant d’ouvrir les yeux, je savais que la dure réalité allait reprendre ses droits. Malgré cette nuit, les faits étaient là devant mes yeux, et ne je pouvais plus les nier. Gardant les yeux fermés comme si ça allait changer quelque chose, je me fis une raison. Il était parti. Sans aucune explication. Mais qui avait-il à dire ? Rien de plus que je savais déjà. Il était impossible de lui résister, et pourtant, j’aurais du. Je ne m’étais pas préparée à cette rencontre, et à vrai dire, je n’y croyais toujours pas.

D’un geste sec, je repoussais la couette, et me dirigeais à pas lourds vers la salle de bains. J’ouvris la lumière, et me regardais dans le miroir. J’étais blême, et les traces du manque de sommeil se voyaient parfaitement. Je n’avais pas beaucoup dormi, et à qui la faute ? J’aurais pu croire à un rêve, mais la trace sur mon cou prouvait bien que je n’avais pas rêvé. Je me glissais sous la douche, et resta un bon moment sous l’eau brûlante. Ca me faisait du bien, car j’étais toute courbaturée. Heureusement pour moi, j’étais en vacances, et en une semaine, je pourrais parvenir à oublier tout ça.

Mon téléphone sonna à cet instant. Je sortis de la douche rapidement, et courut jusqu’à la sonnerie. Tatiana.

C : Allo ?
T : Où tu étais passée ? Tu as rencontré quelqu’un et tu nous as laissé en plan, c’est ça ?

Elle était tellement près de la vérité, mais je ne pouvais pas lui dire ce qu’il s’était passé. D’ailleurs, elle ne me croirait pas. Forcément, à force de délirer sur Pattinson, comment pouvais-je savoir que ça allait vraiment arriver ?

C : Non, non. Je me sentais pas bien, c’est pour ça que je suis montée. J’ai du manger quelque chose qui n’est pas passé.
T : Ah, d’accord. Tu viens à la soirée ce soir ?
C : Je ne sais pas. Je verrais, mais si tu ne vois pas, ne t’inquiète pas, d’accord ? Je serais surement rentrée chez moi.
T : D’accord. Repose-toi. Passe le bonjour à Rob.
C : Merci.

Je n’aimais pas lui mentir, et c’était bien la première fois, mais je n’avais pas vraiment le choix cette fois. Je n’aurais jamais cru que nos petits délires risquaient un jour de devenir réalité, et qu’entendre son nom après ça, me ferait aussi mal. Je ne pouvais pas être amoureuse de lui. Non ce n’était pas possible, pas en moins de 24 heures. Même si ma raison en était persuadée, mon cœur lui n’en était pas convaincu du tout. Je n’aurais pas du céder, j’aurais du le fuir, au moins, je ne serais pas dans cet état là.

S’il y avait eu une bouteille d’alcool près de moi, je crois que je l’aurais vidé, même si je détestais ça. Au moins, ça m’aurait permis d’oublier.

Quelques jours plus tard…

Une semaine avait passé, et Robert était persuadé que son escapade à Cannes allait se retrouver dans les journaux, qu’une histoire croustillante serait sortie, mais rien de tel ne s’était produit. Elle n’avait rien dit, et il en fut étonné. Après tout, vu la façon dont il était parti, elle aurait pu vouloir se venger, et il n’aurait pas pu lui en vouloir. Il s’était comporté comme les journaux le décrivaient, comme un homme briseur de cœur. Il n’avait pas prévu de rencontrer quelqu’un durant son voyage, d’être si proche de quelqu’un et ne plus pouvoir penser à autre chose qu’elle.

D’un geste sec, Robert sortit son portefeuille, et prit la carte de visite, qu’il avait prise dans la chambre d’hôtel. C’était forcément la sienne. La curiosité était la plus forte. Il composa le numéro de téléphone et attendit.

S : Cabinet Mastriani, bonjour !
R : Euh… Excuse-me. I’m not speak french. Céline is here ?
S : Sorry, but she’s in holidays. Can I Take a message ?
R : No, it’s no big deal. Can I Have her complete name, please ? I send to her.
S : Of Course. Céline …..
R : Thanks.

Robert raccrocha, il n’était pas plus avancé. Il connaissait juste son nom, maintenant. Il voulait tout savoir sur elle avant qu’elle ne le rende fou. Décidé, il composa le numéro de son agent.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Dim 15 Aoû - 19:02

Ahhhhhhhhhh enfin la suite !!!! Je croyais que tu nous avez oubliés !!! hihihi !!!
Grâce à toi, mon week-end se termine bien, rappelle-toi, je suis accro à ta fiction, je commençais à être en manque !!! mdr !!!
Encore une super suite, il veut la revoir, c'est trop bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prynce
avatar


Messages : 38
Age : 24
Localisation : Bordeaux ..
Humeur : RPattz ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Dim 15 Aoû - 20:06

haaaaaaaaaaaaaan *o*
la suiiiiiiiiiiite *o*
j'aimeee ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellow-tricycle.com
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 17 Aoû - 11:02

Merci beaucoup

Si vous êtes accro et ben tant mieux


CHAPITRE 7



Une semaine passa. Puis deux. Puis trois. Un mois passa. Je n’arrivais pas à l’oublier, c’était plus fort que moi. Mais, je le devais. Ma santé mentale en dépendait fortement. Personne n’avait rien su, et ça commençait à me tuer à petit feu. Ma sœur me demandait tout le temps ce qui n’allait pas, car je n’étais pas comme d’habitude. Ma mère croyait que je faisais une dépression mais elle ne savait pas pourquoi. Mes amis eux, voyaient aussi que quelque chose ne tournait pas rond. Mais, il préférait changer de sujet car mon visage se fermait à chaque fois qu’ils m’en parlaient.

Pour oublier, je me plongeais dans mon travail, je travaillais tard, sans me soucier d’autre chose. Je ne mangeais quasiment plus. D’ailleurs, ma collègue était surprise par ma perte de poids fulgurante. J’avais perdu 7 kilos. Ce n’était pas normal et tout le monde le savait. Mais, ils ne m’harcelaient pas de questions, c’était l’avantage. Regardant l’heure, je constatais qu’il était 13 heures passé. Je devais déjeuner avec Tatiana aujourd’hui.

Dix minutes plus tard, je m’asseyais en face d’elle dans une petite brasserie de la rue Hoche. Elle me parla de tout et de rien, et finalement, elle me questionna.

T : Céline, qu’est-ce qu’il se passe ? Je vois bien que tu n’es pas ton assiette, et ça dure depuis Noël. Au début, je me suis dit que c’est parce que tu es malade, mais tu es en pleine forme aujourd’hui, et tu as une tête de déterrée. Qu’est-ce qu’il y a ?

Au départ, j’avais l’intention de n’en parler en personne, mais je ne pouvais plus garder ça pour moi plus longtemps. Il fallait que ça sorte, même si elle risquait de me prendre pour une folle.

C : D’accord. Je vais te le dire. Mais, tu gardes ça pour toi, d’accord ? A Noël, j’ai couché avec Robert.
T : Céline, Céline. Je sais que tu es accro, mais il faut que tu te ressaisisses.
C : Je savais très bien que tu ne croirais pas, ça ne servait à rien que j’en parle. A la soirée à Noël, je suis sortie pendant la fête, j’avais besoin d’air, tu te souviens ? Je suis allé sur la plage, et puis un homme a fait tomber son portefeuille. Je l’ai suivi pour lui rendre, et c’était lui.

Elle comprit à mon visage que je ne mentais pas. C’était loin d’être une blague. Il faudrait que je sois complètement aliénée pour inventer un truc pareil.

T : Vrai de vrai ? Pourquoi tu ne me l’as pas dit avant ?
C : Car, je voulais oublier que c’était arrivé et qu’il était parti.
T : Mais comment ?
C : On a discuté, on a pris un chocolat au bar de l’hôtel. Et sans savoir comment, plusieurs heures plus tard, on s’est retrouvés tous les deux sur la terrasse de l’hôtel, et je n’ai pas pu lui résister.
T : Oh la la ! Alors ?
C : Alors quoi ?
T : Comment c’était ?
C : Tat !!
T : Je veux savoir ! Tu ne peux pas me dire ça et passer à autre chose !
C : C’était génial, mais avant que je me réveille, il était déjà parti.
T : Le Con !
C : En même temps, je ne sais pas ce que j’ai cru. Je n’ai pas voulu réfléchir sur le moment, mais peut être que finalement, j’aurais du !
T : C’est un idiot !
C : Je ne te le fais pas dire ! Mais, la meilleure chose à faire, c’est oublier, et dans quelques temps, ça ira mieux.

Tatiana acquiesça. J’espérais que j’y arriverais, parce que j’avais l’impression que rien ne serait plus normal à partir d’aujourd’hui.

A Los Angeles…

Robert tendit une bière à son agent, et s’installa de l’autre côté au bar. Il attendait impatiemment qu’il lui donne les infos qu’il lui avait demandées. S’il s’était écouté, il lui aurait arraché le dossier des mains.

A : Alors, j’ai les infos. Désolé du retard mais ce n’était pas évident. Alors, elle s’appelle Céline C… Elle a eu 24 ans en décembre, elle est comptable et travaille au même endroit depuis un an et demi. Elle vit seule, pas de petits amis connus. Elle a une sœur qui vit encore chez ses parents, elle va les voir souvent, et va chez eux tous les dimanches. Ses grands-parents sont morts il y a deux mois. Elle faisait de la danse mais elle a arrêté, il y a quelques années. Elle a été près proche d’un homme pendant quelques années mais je ne sais pas s’il s’est passé quelque chose, et depuis qu’il vit aux Etats-Unis, ils ne se voient plus. Elle fait souvent du jogging. Les détails techniques et qui pourrait t’intéresser. Elle a crée, il y a quelques mois, un site sur Twilight, que j’aime beaucoup d’ailleurs. Elle a également un forum sur toi, et un blog sur Twilight également. Elle est la fondatrice, mais il y a énormément de personnes qui gèrent tout ça. Elle s’en occupe rarement. Le blog et le site ont beaucoup de succès. Mais, j’ai vérifié elle n’a pas parlé de toi, du moins, pas de ce qui s’est passé à Cannes. Depuis Noël, elle travaille beaucoup, sort très peu, et selon mon informateur, a perdu du poids. Il la file depuis plus d’un mois, donc il l’a constaté lui-même. Elle voit quelques amis, des filles surtout, et quelques hommes, mais d’après Joe, ce sont des amis. C’est tout ce que tu voulais savoir ?
R : Oui. Tu as une adresse ?

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Mar 17 Aoû - 12:49

Toujours un réel plaisir de te lire !!!
La pauvre, cette nuit avec Robert l'a marqué ... NORMAL quoi, je serais comme elle !!!
Il va aller la retrouver, super !!! J'adore les histoires comme ça !!!
Hâte de lire le prochain chapitre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Jeu 19 Aoû - 10:27

Contente que ça te plaise !


CHAPITRE 8


La semaine passa rapidement, je travaillais plus de dix heures par jour, donc je ne voyais pas le temps passer. Ca m’évitait d’y penser. J’étais à présent en week end. Allongée dans mon lit, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire. Il fallait absolument que je m’occupe, il fallait à tout prie que je réussisse à ne pas penser. Epuisée par ma semaine, je m’endormis sans m’en rendre compte.

Lorsque je me réveillais, il faisait nuit déjà. Mais, je n’étais plus du tout fatiguée. Je me dirigeais vers al douche pour me rafraichir, et m’habillais. Il devait bien être 23 heures passé, mais un peu de marche me ferait le plus grand bien. J’enfilais mon manteau, et quittais l’appartement. Il faisait sombre, et mes yeux eurent du mal à s’acclimater au couloir. Dans ma précipitation en sortant, je ne fis pas attention. J’heurtais quelqu’un sans y faire attention.

C : Je suis vraiment désolée.

Je me retournais pour faire face à celui que j’avais poussé, et j’eus un choc. J’eus du mal à respirer, c’était lui. Mais, c’était impossible qu’il soit là. J’avais des hallucinations, il n’y avait pas d’autre solution. Je me reculais ne sachant quoi faire. Soit il était vraiment là, soit j’étais bonne à enfermer. Dans ma tentative de fuite, j’oubliais les escaliers. Si bien que s’il ne m’avait pas rattrapé, je serais tombée.

Mes mains attrapèrent le col de son manteau pour me retenir, et je compris qu’il était tout ce qu’il y avait de plus réel. Mais qu’est-ce qu’il faisait là ? Je croyais ne plus jamais le revoir. Ses yeux me fixaient attendant probablement que je dise quelque chose. Me détachant de lui, et me remettant sur mes pieds, je le regardais.

C : Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu t’ennuyais et tu t’es dit « Si j’allais faire un tour à Cannes » ?
R : Pas tout à fait.
C : J’ai besoin de marcher.
R : Je peux me joindre à toi ?
C : Je ne vais pas t’en empêcher.

Il me suivit, se mettant à ma vitesse, et bientôt, nous étions sur la Croisette. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Il croyait qu’il allait pouvoir reprendre les choses là ou il les avait laissées ? C’était mal me connaître. Excédée par son silence, je m’arrêtais. L’endroit était désert alors si je faisais une scène, il n’y aurait pas de témoin.

C : Je répète ma question. Qu’est-ce que tu fais ici ?
R : J’avais besoin de te parler.
C : Il y avait le téléphone. Ben vas-y, parle.
R : Je voulais m’expliquer.
C (cynique) : Tu n’as pas à t’en faire, j’ai parfaitement compris. Et, si tu es venu parce que tu penses que j’aurais vendu l’info à des magazines, tu te trompes et tu peux repartir.
R : Je ne suis pas venu pour ça. Je sais très bien que tu n’as rien vendu, et si tu en avais eu l’intention, ça serait fait depuis longtemps.
C : Comment est-ce que tu sais ?
R : Je t’ai fait suivre.

Il comprit immédiatement qu’il en avait trop dit. Il m’avait fait suivre ? Mais de quel droit ? Il semblait que la célébrité commençait vraiment à lui monter à la tête. Il se prenait pour James Bond ? Mais, je devais avoir mal entendu, il ne pouvait pas avoir fait ça.

C : Je te demande pardon ?
R : Je n’aurais pas du, je sais.
C : Mais tu m’étonnes !
R : Mais, je voulais te retrouver et je n’avais pas vraiment le choix. Je n’aurais pas du partir comme ça, je le sais. Mais, je ne savais pas quoi faire. Tu as bouleversé tous mes principes !
C : J’ai quoi ? C’est ça ton excuse ? Que j’ai bouleversé tes principes. Il va falloir trouver mieux. Car, ça ne marche pas avec moi !
R : Ce n’est pas une excuse, c’est la vérité. Tu crois que c’est courant pour moi de coucher avec une femme que je viens à peine de rencontrer ? Je suis très timide en général.
C : Il faut croire que tu as surmonté ta timidité.
R : Je n’aurais jamais cru ça possible. Et pourtant, c’est arrivé. Et puis, ne sachant pas comment réagir, je suis parti. J’ai pensé que je t’oublierais facilement, et qu’il en serait de même pour toi. Mais, je constate que ce n’est pas apparemment le cas.
C : Qui te dis que je n’ai pas tourné la page depuis longtemps ?
R : Je le sais. Tu ne sors plus, tu ne fais que travailler, et tu as maigri.
C : C’est ton espion qui t’a appris tout ça ? J’ai juste énormément de travail, et j’ai décidé de faire un régime. C’est aussi simple que ça. Je ne ressens absolument rien pour toi !

Je ne savais pas d’où était venu cet aplomb pour mentir, mais je lui tenais tête. S’il croyait que j’allais tomber dans ses bras. Il passa la main dans ses cheveux, signe d’une grande nervosité. Bien fait pour lui. Mais qu’est-ce qu’il croyait ? Que j’allais lui être reconnaissante de se souvenir de mon existence ?

R : Vraiment ? Donc si je t’embrasse, tu vas m’envoyer sur les roses ?
C : Tout à fait !
R : Je tiens le pari !

Je pensais qu’il plaisantait, que c’était de l’humour. Mais, il pencha dangereusement la tête vers moi. Il ne pouvait pas faire ça, je ne serais pas capable de lui résister.

C : Non. Ne fais pas ça !

Trop tard. Déjà ses lèvres effleurèrent les miennes, doucement. J’aurais pu me rétracter, partir, fuir loin de lui. Mais, mes membres refusaient de bouger. Il effleura mon visage du bout des doigts et reprit ma bouche. Je capitulais.

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Butterfly.
Admin
avatar


Messages : 485
Age : 32
Localisation : Cannes ;
Humeur : With IAN ♥

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Ven 20 Aoû - 10:40

Pas d'avis ?

_________________
» • Wherever I'm Going, Whatever I'm Doin', Just Know I'll Always Love You. ;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.damonelenafate.com/
Flo
avatar


Messages : 178
Age : 30
Localisation : Dans les bras de Tyler ...
Humeur : Relax ...

MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   Ven 20 Aoû - 10:51

Désolée, je suis partie Mardi soir et je suis revenue que hier en fin de soirée, j'ai pas eu le temps de visiter tous les post !!! mdr !!!

Et voilà, comme à chaque fin de lecture d'un de tes chapitres, j'ai envie de connaître la suite !!! lol !!!
Il est revenu à Cannes, c'est trop bien !!! Super mignon, il est tombé amoureux !!!
Franchement, qui pourrait résister à son charme ???
La suite, la suite, la suite !!! *frappe dans ses mains et fait la Ola !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand l'inimaginable se produit ;   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'inimaginable se produit ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SQUARE GARDEN ::  :: ▪ ECRIVAINS-